06 60 92 27 64

J’ai la rage et qu’est-ce que c’est bon!

C’est venu comme ça. Je m’inscris à un cours d’écriture intuitive (wild writing) la semaine dernière (best birthday present ever!!).
J’ai une furieuse envie d’écrire en anglais.

 

Hier, ça commence mal! Je bloque sur l’exercice du jour. J’essaie de jouer à la bonne élève mais je n’y arrive pas! Je lutte très peu de temps. Tant pis, je fais ma mauvaise élève (je m’autorise le truc, énorme déjà en soi!) et je pars dans une toute autre direction. De toute façon, c’est là, c’est prêt (j’ai un peu préparé le terrain les jours d’avant sans m’en rendre compte) et ça sort tout seul.

 

Pendant une heure, j’écris sans m’arrêter et je sors toute ma rage! Ouais, là, c’est pas une petite colère! Ça part dans tous les sens, c’est dégueulasse, c’est violent, c’est désordonné, complètement politiquement incorrect, vulgaire, c’est bien crade et je me roule dedans. J’y vais avec joie! C’est tellement bon de laisser sortir tout ça! J’ai ouvert une porte, enlevé un barrage et ça s’écoule tout seul, sans le moindre effort.

 

J’ai la sensation de me retrouver enfant, avec cette spontanéité intacte mais cette fois-ci, sans les parents ou adultes pour me dire que “non, il ne faut pas faire ça”! Cette fois-ci, TOUT est permis parce que JE me l’autorise! Aucune censure! Quelle putain de sensation de liberté!!!

 

Je sors ma rage de vivre des angoisses depuis plus de huit ans. Ma rage de ne pas pouvoir sortir seule, de travailler sur moi, de me transformer pour si peu de résultats! Ras le cul d’avancer à rythme d’escargot! Je lâche le filtre spirituel du “tout est juste, tout est parfait”…  Alors, oui, il y a du positif dans ma situation et j’en ai déjà fait la liste mais je ne suis jamais allée voir de l’autre côté, ou alors juste en surface. Allez, c’est parti!

 

J’écris ma rage d’être davantage capable d’aider les autres que moi-même. Super, c’est génial de voir les autres se sentir mieux, de voir à quel point je peux les aider! Du pur kiff mais, et moi là-dedans??? Si j’arrivais à faire la même chose pour moi? Quelle putain de frustration de ne pas pouvoir m’apporter à MOI ce que j’apporte aux autres! Comme une erreur quelque part…

 

J’écris ma rage contre moi-même de ne pas réussir à me sortir de cette situation! D’avoir tout un tas d’envies, de rêves que je ne m’autorise pas à vivre.

 

J’écris ma rage de générer de la pitié chez les autres. “Pauvre Magali, avec ses angoisses!…” J’en peux plus de cette pitié, je ne suis pas cette petite chose fragile que vous voyez! Gardez la votre pitié!

 

Je gerbe ces gens qui croient mieux savoir que moi ce que je devrais faire. Ceux qui pensent que je devrais “me sortir les doigts du cul et faire quelque chose parce que quand même, je me complais un peu trop dans ma situation”!
Mais, je te fais ressentir, ne serait-ce que 10 petites secondes mes angoisses et tu vas pleurer et partir te cacher dans une grotte dont tu ne voudras plus sortir! Et plus jamais tu ne viendras me dire ce que je dois faire!

 

J’écris ma rage d’avoir trop longtemps fait ce qu’on attendait de moi, d’avoir été une gentille fille bien sage. De penser aux autres avant de penser à moi. De faire comme ça parce que c’est comme ça qu’on fait, parce que ça ne se dit pas….. Et ça m’a menée où? Au point où je pense toujours aux autres avant de penser à moi. Ouais, où suis-je moi là-dedans? Je me suis perdue en route et j’essaie de retrouver toutes ces parts de moi que j’ai laissées sur le côté de la route..

 

J’écris ma rage contre ceux qui me traitaient d’intello à l’école. Ceux qui pensaient que je devais fermer ma gueule! “T’as des bonnes notes mais surtout ne te réjouis pas! Tu ne vas te réjouir alors que nous, on se sent nuls. Tiens, et puis, on va en profiter pour se moquer de toi, quelques coups bas par-ci par-là histoire que tu te sentes un peu mal!”  Génial, comme ça tout le monde se sent super mal et on y gagne tous? C’est ça le principe? Soyons tous malheureux en même temps? J’ai appris à me faire toute petite pour ne pas insécuriser les autres. J’ai appris qu’il valait mieux me cacher et me dévaloriser sinon je risquais de m’attirer la foudre des autres!

 

Et la rage sort et ça me fait tellement de bien!

 

Jamais je ne m’étais autant lâchée! J’étais tellement perchée avec mon discours “spirituel” que je me bridais moi-même! Je ne m’autorisais même pas à la penser! Mais quel bien ça fait de lâcher cette rage! Quelle libération! Comment j’ai pu la garder si longtemps en moi?
Ah oui, c’est vrai, ça ne se fait pas!

 

Eh ben si, ça se fait! On ne va pas se sentir mieux en gardant ça à l’intérieur. Ça nous pourrit! Vivons toutes nos émotions, ouvrons leur grand la porte!
Ouais, je sais, je me répète mais c’est vrai. Plus je m’autorise à aller loin dans l’expression de mes émotions, mieux je me sens! C’est du pur accueil de moi, de ce que je vis à l’intérieur! Ouvrir cette porte, c’est magique!

 

Aime ta rage!

 

Magali

PS: Merde, je crois que je suis en train de faire ma crise d’adolescence!!! A 38 ans, il était temps! ^ ^

ut lectus risus felis velit, eleifend

Pin It on Pinterest

Share This