06 60 92 27 64

Il y a cinq ans et demi, en descendant d’un train, c’est là que tout a commencé pour moi. La gare est bondée, je marche mais il se passe quelque chose d’étrange en moi. Je continue d’avancer à travers la foule, essayant de le nier. Mais la puissance est telle que je dois m’arrêter : mon cœur s’est complètement emballé, je n’arrive plus à respirer normalement, j’ai la sensation d’être sur le point de mourir. J’ai peur, très peur. Appeler quelqu’un, cela m’aidera. Je tremble, tout est tellement embrouillé dans ma tête. J’appelle, une voix, ouf, je peux respirer ! Une amie viendra me chercher. Assise sur des marches, je ne peux plus bouger, j’attends. Que m’arrive-t-il ???

Les jours suivants, j’essaie de reprendre ma vie, espérant que ça n’était qu’un épisode mais je sens qu’à l’intérieur, quelque chose a changé. En effet, deux jours plus tard, seule chez moi, assise à mon bureau, sans aucun élément déclencheur, une autre crise d’angoisse me submerge. Mon cœur s’affole, ma respiration est coupée et aucun moyen de calmer le tsunami qui me ravage de l’intérieur. Je suis en train de mourir et j’ai très peur. Je cherche de l’aide mais elle tarde à arriver. Je ne sais plus que faire, je suis comme perdue dans un vertige et n’arrive plus à réfléchir. Si je ne comprends rien à ce qui se passe, je commence à saisir que je vais devoir commencer à m’intéresser sérieusement à ce qui se passe en moi.

Ma vie est chamboulée. Je ne peux plus mettre un pied dehors à moins d’être accompagnée, et encore… Je ne peux plus aller travailler. D’ordinaire assez indépendante, je me retrouve obligée de demander de l’aide, ne serait-ce que pour pouvoir manger! Je me sens faible, perdue et j’ai honte de ce que je suis devenue. Comment expliquer à mon entourage que soudain, sortir de chez moi est devenu une question de vie ou de mort ? Comment le comprendre à moins de l’avoir vécu ?

C’est décidé, je vais m’occuper de moi, me soigner et cela va passer rapidement. Je contacte mon médecin généraliste : une ordonnance et un conseil, entamer une psychothérapie. Je commence de suite. Cette psychologue est bienveillante, a à cœur de m’aider mais, au bout de quelques mois, je ressens son incompréhension face à ce que je vis. Je cherche donc ailleurs car je suis pressée de guérir.

En plus de cinq ans, j’ai essayé beaucoup de choses. Je suis devenue « chercheuse de solutions » à temps plein ou presque  (j’ai repris le travail après des mois d’arrêt). Des livres de développement personnel, des vidéos, la médecine traditionnelle chinoise, les plantes, l’homéopathie, la méditation, l’énergétique, la clairvoyance… Ma quête de départ a bien changé au fil du temps puisque je me retrouve à étudier l’humain, la physique quantique, les émotions et leurs liens avec les maladies, la vie… ! Je suis amenée à reconsidérer tout ce que j’avais pris pour vrai, acquis jusque là.

La vie prend un tout autre sens. J’ai envie d’être heureuse et je sais que je peux le choisir en me mettant au premier rang. Je découvre le pouvoir de l’amour et du pardon dans la guérison. J’apprends à être patiente, très patiente avec, bien sûr, des moments de frustration, de découragement, de doute. J’apprends la douceur, la bienveillance envers moi-même. J’apprends à accueillir mes émotions, sans les juger même si je ne les comprends pas tout le temps. J’apprends à respecter ce qui se passe en moi : mon mental voudrait sortir, vivre « normalement » mais mon corps refuse, se met en état d’alerte. J’apprends à m’aimer !

Des améliorations, des rechutes, la guérison n’est pas un processus linéaire. Mais, je me transforme constamment. Je commence à pratiquer les soins énergétiques. Je retrouve l’accès à ma clairvoyance. Quelle magie ! Je sais que cela ne serait jamais arrivé si les angoisses ne m’y avaient pas aidée. Il y eu de la souffrance, certes, je n’ai pas ri tous les jours mais j’ai pu aller puiser cette force en moi que je ne soupçonnais même pas, celle qui m’a aidée à traverser tout cela. En parallèle, j’ai aussi vécu des moments de joie intense, une joie que je n’avais jamais connue jusque là !

Aujourd’hui ? Pour rien au monde, je ne retournerais à ma vie d’avant les angoisses. J’ai démissionné de mon poste de professeur d’anglais et suis thérapeute. Je me suis offert ce cadeau ! En même temps, c’était une évidence, un élan. Je ne pouvais me résoudre à avoir traversé cela « pour rien », ça n’avait pas de sens. Au contraire, il fallait que je partage. Toutes les qualités que j’ai développées envers moi, je suis à présent à même de les offrir aux autres. Je suis dans l’incapacité de juger quelqu’un. Je comprends qu’il y a une raison à tout, qu’il n’y a rien de ridicule, que chaque être humain est unique, d’une grande richesse qu’il suffit juste de mettre en lumière. Ce métier-ci, je ne l’ai pas appris sur les bancs de la fac mais sur les bancs de la vie. Ces cinq années m’ont fournie une formation sur l’humain et la vie en accéléré. Bien sûr, la « formation » continue, tous les jours ! Je ne suis pas encore totalement guérie mais je n’ai jamais été aussi heureuse. J’avance à mon rythme, dans la douceur. Je m’étais promis de partager mon histoire afin que d’autres personnes dans le même cas puissent y trouver le réconfort de savoir qu’elles ne sont pas seules, du courage, de l’espoir et peut-être aussi expliquer un peu aux autres ce que c’est de vivre tout cela. C’est chose faite ! J’aurai certainement l’occasion d’écrire à nouveau sur ce sujet si vaste. Difficile de résumer des années en un article ! J’espère que mon témoignage vous aura aidé.

Avec Amour

Magali

venenatis id dapibus non Donec consequat. leo.

Pin It on Pinterest

Share This