06 60 92 27 64

J’ai eu l’occasion, ces derniers temps, de retomber sur des bouquins qui abordent les affirmations positives, la pensée positive. Je n’ai jamais accroché à cette approche, j’y étais d’ailleurs complètement hermétique. Mais bon, plutôt que de rester fermée et de me priver de quelque chose, je me suis dis que si ça arrivait à  moi, ça n’était pas un hasard. D’ailleurs, me voici à te partager un article sur le sujet, et on ne sait jamais, il pourrait peut-être t’être utile, qui sait?

 

Déjà, tu dois te demander comment j’ai pu être bloquée par tout ce positif et ces bonnes pensées et tu as bien raison! Au premier abord, ça peut paraître bien bizarre! Une petite mise en contexte est donc nécessaire. Il y a presque huit ans, ma vie est chamboulée. Je suis prise d’angoisses, de crises d’angoisses et je ne peux plus mettre un pied dehors. En bref, je suis perdue, je ne comprends pas ce qui m’arrive et je mets tout en œuvre pour que ma vie redevienne “normale” au plus vite. Je romps le suspense de suite, ma vie n’est pas redevenue “normale” rapidement et surtout, au bout d’un certain temps, je n’ai plus eu envie d’une vie “normale”.

 

Mais, revenons à nos moutons. Je cherche donc des solutions pour me sentir mieux et s’offrent à moi ces affirmations positives. J’essaie, mais ça ne fonctionne absolument pas pour moi, voire ça m’angoisse encore plus! Pourquoi? Parce que j’essaie de me forcer à croire en quelque chose auquel je ne crois pas du tout. A l’époque, la simple idée de sortir me met dans un état proche de la crise d’angoisse. J’ai l’impression que mon corps fonctionne sans mon consentement, que je ne maîtrise plus rien. De violentes angoisses s’emparent de moi, de mon corps, prennent possession de mon corps et je n’ai pas mon mot à dire. D’une seconde à l’autre tout bascule sans que je comprenne ce qui m’arrive. Mon cœur s’emballe au point où je crois qu’il va exploser, je peux à peine respirer… l’affolement, la sensation d’être en train de mourir. Un petit cocktail bien sympa quoi! J’en rigole maintenant mais je peux te dire que je ne riais pas à l’époque!

 

Tu te dis que les affirmations auraient justement dû m’aider à reprendre le contrôle, cette sensation de contrôle du moins. Eh bien non, ça a juste créé un énorme conflit en moi. J’essayais de me répéter que tout allait bien, que j’étais en sécurité… alors qu’à l’intérieur de moi, ça disait NON. Je me sentais dans une insécurité totale et me répéter le contraire ne faisait qu’augmenter le conflit. Mon corps et mes ressentis criaient mon insécurité. Je ne pouvais pas croire à ces affirmations alors que je vivais tout le contraire!
J’ai essayé à nouveau un peu plus tard, à un moment où les angoisses étaient moins fortes. J’essayais d’affirmer et de visualiser ma guérison sans aucun résultat.

 

 

Aujourd’hui?

 

Après quelques années, me voici donc à remettre le nez dedans. Je me dis qu’aujourd’hui, je suis différente et que je verrai peut-être les choses différemment, que j’y trouverai peut-être des clefs pour m’aider. Mais toujours pas. Disons qu’en fait, ça me permet d’avoir des idées pour autre chose (mais ça n’est pas clair encore donc ce sera pour plus tard, dans un autre article parce que je ne rejette pas complètement le pouvoir des affirmations) et que ça m’a surtout permis de comprendre encore mieux ce qui m’a bloquée dans les affirmations positives, ce qui a fait que ça n’a pas fonctionné pour moi.

1) Il y a toujours, même si c’est un peu édulcoré dans certaines versions, en arrière plan, cette idée de ne vivre que du positif et de rayer le négatif de la carte.

2) J’y trouve un côté infantilisant (le même que je retrouve dans la religion): si tu es gentil(le)/positif(ve), la vie sera gentille avec toi, tu seras récompensé(e) par du positif. Sauf que, pour moi, la vie ne fonctionne pas comme ça. Alors, tous les gens qui vivent des trucs pas sympa genre maladies grave, traumatismes en tout genre.. seraient donc punis par la vie??? Je crois que tu connais déjà ma réponse!

 

 

Se débarrasser du négatif?

 

Vouloir se débarrasser du négatif, c’est vouloir se débarrasser de la moitié de la vie, de la moitié de soi. Nous vivons dans un monde duel où le positif et le négatif coexistent. Refuser les expériences négatives, les émotions négatives nous met dans la merde jusqu’au cou! Est-ce que ça les empêche d’arriver? Non, on vit tous des expériences “positives” et des expériences “négatives”. Vouloir rester dans le positif tout le temps, c’est être dans une lutte, un contrôle permanent qui est non seulement inefficace mais aussi usant.

 

Au contraire, au lieu de fuir le négatif à tout prix, je peux commencer à changer de regard, à accepter qu’il fait partie de la vie et tenter de l’apprivoiser. Plus j’ai peur de quelque chose, plus je rends le truc difficile. Déjà, on peut commencer à faire un petit bilan et voir que le négatif n’est pas toujours si négatif que ça! Si je regarde ces huit dernières années, je peux me dire que ça a été horrible et je ne vais pas te mentir et te raconter que ça a été une partie de plaisir! Il y a eu des moments où je n’en pouvais plus. Même aujourd’hui, je vais beaucoup mieux, mais je ne sors toujours pas seule et oui, c’est chiant, frustrant… et parfois je me demande moi-même comment je peux vivre comme ça. Mais, je me sens plutôt bien car je ne suis plus angoissée au quotidien. Et surtout, les angoisses m’ont offert la possibilité de me transformer, possibilité que je n’aurais pas eu si on n’avait pas fait connaissance! C’est paradoxal parce qu’elles m’ont enfermée chez moi mais m’ont aussi fait bouger comme jamais. J’ai cherché des solutions, j’ai changé de regard sur la vie, j’ai changé de métier, je me suis transformée radicalement. Évidemment, tout à coup, la notion de positif ou de négatif devient très relative! Et tu as sûrement, toi aussi, vécu un ou des événements qui ont été super durs mais qui, au final, t’ont tellement apporté!

 

 

Les émotions négatives

 

Grâce aux angoisses, j’ai travaillé dur, et notamment sur les émotions dites négatives, celles que je refusais et refoulais depuis un bon moment! Les grandes gagnantes sont ………….. la colère et sa copine la tristesse!
Il a d’abord fallu que je me dise que les émotions ont forcément une utilité. Je me suis aussi rendu compte qu’elle sont faites pour circuler, pour se vivre au lieu de les bloquer et de se compliquer la vie avec des désagréments plus ou moins importants. Alors, je leur ai ouvert la porte, j’ai accepté de les accueillir chez moi, en moi, de les vivre, et même d’y prendre goût! Oui, tu as bien lu! Là, tu te dis que ça n’est pas possible! Et ben, si!
Oui, j’ai pris l’énoooorme risque d’abaisser mon taux vibratoire!!! Et selon la loi d’attraction, j’aurais dû me sentir trèèèèèèèèèès maaaaaal! Eh ben non, c’est tout le contraire qui s’est passé. Je me suis sentie super bien. Ça ne m’a pas demandé d’effort particulier, juste de dire OUI!

 

Cette expérience m’a montré que plus j’embrasse le négatif, plus je me roule dedans, plus j’accepte que c’est ce qui me traverse maintenant, mieux je me sens. Toutes ces émotions que j’accepte de vivre ne stagnent plus en moi au risque de créer de l’inconfort ou carrément une maladie. Accepter le positif et le négatif, c’est accepter la vie telle qu’elle est! Ça paraît peu mais c’est un pas de géant, qui se fait en plusieurs petits pas, chacun à son rythme. J’ai encore un sacré boulot à faire sur ça, enfin, quand je dis “boulot”, j’aime pas trop cette idée de travailler dur, d’en chier… Disons simplement que ça ne se fait pas en un jour, mais que chaque pas apporte un sacré soulagement. Ouais, on peut enfin relâcher un peu la pression du tout positif!

à très bientôt!
Magali

 

PS: Dans un autre article, je te raconterai en détails comment j’ai vécu à fond la tristesse et la colère. Ça fera peut-être l’objet deux articles d’ailleurs parce que j’ai pas mal de choses à dire et je suis plutôt du genre bavarde! Je l’aurais bien fait aujourd’hui mais je crois que cet article est assez long. Inutile de le rendre indigeste! Et puis, allez, gardons un peu de suspense!!! 😉

 

dapibus Curabitur sed id Nullam libero libero. ut mattis tristique

Pin It on Pinterest

Share This